La Gallery

09.12.14 > 18.01.15

Heureuse Vie ! Heureux Combats !

De Duvivier et Lapière, éd.Dupuis

Parmi les centaines d’albums originaux publiés chaque année en automne, certains retiennent plus l’attention que d’autres. Pourquoi ? Parce que graphiquement, ils impressionnent davantage. Ou parce que le récit qu’ils proposent est particulièrement bouleversant. C’est le cas du nouvel album de Marianne Duvivier, Heureuse vie, Heureux Combats (éditions Dupuis).  

Le Musée de la BD est heureux de proposer à ses visiteurs de découvrir, à travers une sélection de planches originales, ce qui constitue sans aucun doute une œuvre majeure dans la carrière de cette dessinatrice…. encore faudrait-il plutôt écrire, « cette étape majeure dans la vie de cette dessinatrice » dont chaque nouveauté est un condensé d’humanité.

Porté par un scénario de grand faiseur, signé Denis Lapière, Heureuse Vie ! Heureux Combats !  raconte l’existence hors norme de Marianne Duvivier. Le livre refermé, bouleversé, on se surprend alors à penser : - Comment diable Jean de La Fontaine a-t-il pu savoir que le Roseau de sa fable naîtrait vraiment un jour, plus de trois siècles après sa propre naissance ?

Jean Auquier, Musée de la BD.

Après des études à Saint-Luc à Bruxelles, sous la direction de Claude Renard et François Schuiten, Marianne Duvivier suit des cours de dessin à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle débute dans la bande dessinée en 1983 avec la parution de récits courts dans la revue Circus. De 1984 à 1987, elle réalise avec Jan Bucquoy trois albums pour la série "Stone" (Éditions Glénat). Puis, en 1990 paraît Lagune, L'abbaye des dunes sur un scénario de Jacques de Pierpont aux Editions Delcourt. En septembre 1993, Casterman publie "Mauvaise graine", un monde à part, celui où des enfants se débattent pour survivre. Deux autres albums suivront dans la série en 1997 et 2001. En 2004, paraît le premier volume de L'Écharde, sur scénario de Frank Giroud dans la collection "Secrets" aux Éditions Dupuis. Cet album « Heureuse vie ! Heureux combats ! » en est le dernier.

Le père de Marianne Duvivier était au coeur des luttes des indépendances africaines. Engagé en particulier aux côtés de Patrice Lumumba au Congo, puis des syndicats algériens, c'est aussi un homme qui n'a pas su trouver sa place au sein de sa propre famille. Marianne, la cadette, est devenue le pilier, celle qui soigne les blessures de l'âme, avant de trouver sa liberté dans l'amour et la création.
Le titre "Heureuse vie ! Heureux combats! " est extrait d'une dédicace, comme un ordre de vie du père à sa fille...

Les éditions Dupuis

Tags : Musée / BD / Exposition / Edition

Retour

© 2018 — Centre Belge de la Bande Dessinée - Musée Bruxelles

Web design & development by Typi