Flash Info

La Gallery

28.09.10 > 21.11.10

Tibet et André-Paul Duchâteau

À la Poursuite du Griffon d’Or

Dessinateur majeur de l’école dite de Bruxelles, celle qui fit ses classes dans le Journal Tintin couvé par Hergé et où il entra, jeune homme, en 1950, Tibet (1931-2010) est tout à la fois un acteur important de la BD européenne et un de ses serviteurs les plus attentifs.

Sans jamais se prendre lui-même au sérieux, Tibet contribua grandement par ses actions à faire reconnaître la profession d’auteur de bande dessinée. C’est dans le même esprit qu’il était un membre fondateur du Centre Belge de la BD et qu’il en fut, jusqu’à ses derniers jours, un ami fidèle. On comprendra que cette exposition tient particulièrement au cœur de ceux qui l’ont connu et donc aimé.

Jean Auquier, CBBD.

LE DERNIER POLAR DU REGRETTÉ TIBET

A l’occasion de la publication du dernier album Ric Hochet de Tibet et Duchâteau, « A la poursuite du griffon d’Or » (en librairie le 29 octobre, Le Lombard), le Centre Belge de la BD expose dans sa Gallery les toutes dernières planches dessinées par Tibet.

En balade en forêt, Ric Hochet a trouvé le dénommé Calewski ceinturé d’explosifs qu’une balle, signée M. Bombe, a déclenchés sous ses yeux ! Qui pouvait en vouloir à ce chasseur de trésors parti « à la poursuite du Griffon d’Or » ?

On le sait, le destin n’a pas permis à Tibet de résoudre graphiquement cette 78e aventure de son fameux héros. Le dessinateur entamait la mise en images de la 28e planche de cette enquête concoctée par André-Paul Duchâteau quand la vie l’a soudainement quitté le 2 janvier 2010.

En hommage à Tibet, Le Lombard a entrepris d’éditer ces nouvelles investigations du journaliste-détective de « La Rafale » sous la forme d’un album rassemblant les pages encrées, crayonnées et esquissées au moment de la disparition du regretté créateur de la série. La clé de l’énigme étant livrée dans un résumé de la fin de l’histoire…

S’autorisant un petit commentaire mordant sur la spoliation de certains patrimoines par des spéculateurs cupides, André-Paul Duchâteau prouve cette fois encore sa capacité à se nourrir du réel pour alimenter ses fictions. Mais, toute la pertinence et l’expérience de l’auteur de polars et aussi scénariste de « Hans » avec Rosinski et Kas, des « Casseurs » avec Denayer et de « Terreur » avec Follet, entre autres, ne suffiront évidemment pas à étouffer l’émotion qu’éprouvera tout bédéphile à la pensée qu’il s’agit là d’un ouvrage posthume de Tibet, un des grands noms du 9e Art. Chacun se consolera néanmoins à l’idée que « le père » très spirituel de Ric Hochet, mais également de Chick Bill et de quelques autres personnages mémorables, est resté un Artiste jusqu’à sa dernière case…

L’éditeur

Retour

© 2018 — Centre Belge de la Bande Dessinée - Musée Bruxelles

Web design & development by Typi