Les grandes expositions temporaires

10.03.09 > 07.06.09

20 ans de Manga en Europe

En vingt ans, les mangakas font partie intégrante de la planète BD européenne et leurs œuvres, qui n’ont cessé d’influencer la création européenne, sont parmi les plus respectées.

La bande dessinée japonaise a entamé sa conquête de l’Europe, il y a 20 ans. Elle allait bouleverser les idées reçues aussi bien que les façons de lire, de créer et d’éditer de la BD. Au moment où les éditions Glénat entamèrent la publication de la série « Akira », de Katsuhiro Otomo (1989), les Européens avaient encore une perception de la bande dessinée japonaise déformée par la consommation à haute dose de dessins animés très éloignés de leur conception du programme TV traditionnel pour enfants. Vingt ans plus tard, les mangakas font partie intégrante de la planète BD européenne et leurs œuvres, qui n’ont cessé d’influencer la création européenne, sont parmi les plus respectées. L’exposition du Centre Belge de la BD se propose d’explorer le chemin foisonnant qui va de l’un à l’autre.

Commissaire de l’exposition : Paul Herman.

En partenariat avec Bruxelles BD 2009

Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

20 ANS DE MANGA EN EUROPE

 

 

MANGA, composé de l’idéogramme MAN, au sens large de « involontaire », « sans but », mais aussi « exagéré », et de l’idéogramme GA, signifiant « dessin » ou « peinture » est le mot usuel en Europe pour désigner les bandes dessinées importées du Japon.

 

 

Il aura suffi de vingt ans au manga pour se tailler une part de lion dans le marché de la bande dessinée en Europe : plus de 40% des nouveautés parues en 2008 sont des Manga. Aujourd’hui incontournables, l’arrivée des Manga en Europe a cependant connu des débuts timides. Les lecteurs potentiels en avaient déjà intégré le graphisme propre au genre par le biais de la vague de dessins animés qui a déferlé sur les écrans européens dans les années ’80. Mais l’aventure éditoriale qui s’en est suivi a débuté de façon presque fortuite. C’est en tentant de vendre des titres franco-belges au Japon que l’éditeur Jacques Glénat est rentré en Europe avec Akira, premier véritable succès public. C’était il y a tout juste vingt ans.

 

Ce qui aurait pu passer pour un engouement passager, s’est - sur la durée - révélé être une profonde « révolution culturelle », dévoilant une sensibilité inattendue du lectorat européen pour les subtilités de la culture nipponne, jusqu’à lui imposer son sens de lecture inversé ! Le succès incontesté du manga sur le marché européen tient sans doute à la délicate alchimie d’une redoutable efficacité graphique, d’un sens de la narration incomparable, et d’une faculté à cibler et fidéliser un public extrêmement large et varié, au point que toutes les grandes maisons d’édition européennes se sont lancées dans l’aventure en créant des collections spécifiques, et que d’autres ont vu le jour telles Kana.

Déclinées en dessins animés, jouets, figurines de collections, les séries manga publiées en Europe sont à l’origine d’une « pop-culture » qui a encore de beaux jours devant elle.

 

L’exposition « 20 ans de manga en Europe », produite par le Centre Belge de la Bande Dessinée avec le soutien de « Bruxelles BD 2009 », vous invite à parcourir, dans la chronologie de leur parution européenne, les jalons essentiels du phénomène manga au travers d’éditions rares, de documents originaux, de reproductions et d’objets mythiques. Bonne visite !

 

Paul Herman, commissaire de l’exposition

 

Photos : © CBBD / Daniel Fouss.

Retour

© 2018 — Centre Belge de la Bande Dessinée - Musée Bruxelles

Web design & development by Typi